Nouvelles connexes : "Le rôle du Canada dans le monde"

Les dirigeants d’entreprise demandent la conclusion de l’accord du Partenariat transpacifique afin de favoriser la croissance économique et la création d’emplois

Pendant que des représentants de douze pays de l’Asie-Pacifique se réunissaient à Ottawa afin de poursuivre leurs pourparlers sur un nouvel accord commercial d’importance, des dirigeants d’entreprise canadiens ont insisté aujourd’hui sur la nécessité d’éliminer les obstacles à la croissance et à la création d’emplois dans la région.

« La conclusion d’un accord de longue portée du Partenariat transpacifique (PTP) qui éliminera les obstacles au commerce, procurera de nouveaux débouchés aux entreprises canadiennes dans ce marché de 28 000 milliards de dollars, qui compte près de 800 millions de clients », a affirmé l’honorable John Manley, président et chef de la direction du CCCE.

À l’heure où la croissance rapide de l’Asie transforme l’économie mondiale, il est essentiel que le Canada intensifie son engagement commercial dans la région. Le PTP représente une occasion historique d’améliorer le commerce, l’investissement et les liens entre les peuples à l’échelle de la région Asie-Pacifique.

Les nouveaux débouchés commerciaux qui s’ouvrent pour le Canada par le truchement du PTP se situent principalement dans les pays avec lesquels il n’a pas encore conclu d’entente de libre-échange, soit Singapour, la Nouvelle-Zélande, Brunei, l’Australie, le Vietnam, la Malaisie et le Japon.

« Le Canada a une occasion unique … Lire la suite »

La politique d’éducation internationale du Canada doit être révisée, selon un nouveau rapport

Selon un nouveau rapport, la volonté du Canada d’attirer des étudiants étrangers gagnerait à être soutenue par des objectifs stratégiques plus larges, tendant notamment à ce que l’on encourage davantage les Canadiens à étudier à l’étranger, que l’on conclue plus de partenariats avec des collèges et universités à l’étranger, que l’on se serve de l’éducation comme d’un instrument de politique étrangère.

Le document, publié par le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE) et le Conseil international du Canada (CIC), propose également que le Canada insiste moins sur des objectifs numériques précis – et potentiellement hasardeux – en matière d’inscription d’étudiants étrangers. Il vaudrait mieux, en effet, attirer des talents qui répondent à la demande intérieure de compétences et aux besoins des employeurs canadiens.

Le rapport, qui s’intitule « Canada’s International Education Strategy: time for a fresh curriculum », a été établi par Bernard Simon, auteur et professeur au programme de journalisme mondial de la Munk School of Global Affairs ainsi qu’ancien correspondant du Financial Times au Canada.

En 2010, l’apport des étudiants étrangers au Canada a été estimé à 8 milliards de dollars en droits de scolarité et autres retombées économiques pour le Canada. Cependant, comme le souligne le … Lire la suite »

Date 12 juin 2014 Questions connexes

Selon un rapport, la simplification des règles relatives au pays d’origine accroîtrait le commerce entre le Canada et le reste du monde et abaisserait les prix à la consommation

Réduire la complexité des règles régissant le commerce mondial stimulerait l’activité économique et abaisserait les prix à la consommation.

C’est ce qu’affirme un rapport commandé par le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE). Les auteurs du document demandent qu’on fasse preuve de leadership en vue de simplifier ce qu’on appelle les « règles d’origine », soit les différentes méthodes utilisées par les pays pour déterminer le lieu de fabrication d’un produit.

Les règles d’origine permettent de déterminer quels produits sont admissibles à des tarifs préférentiels, quels sont ceux qui sont soumis à des quotas ou à des règles antidumping et si certains doivent respecter des exigences d’étiquetage particulières. Il peut toutefois être difficile de connaître le lieu d’origine d’un produit en cette ère où, comme l’affirme l’Organisation mondiale du commerce, « les matières premières et les pièces détachées circulent tout autour du globe pour servir d’intrants dans des usines de fabrication éparpillées aux quatre coins du monde ».

Des règles plus claires et uniformes permettraient aux sociétés canadiennes de toutes tailles d’accéder plus facilement aux marchés mondiaux, conclut le rapport.

Le document, qui s’intitule « Made in the World: Defragmenting Rules of Origin for More Efficient Global Trade », a … Lire la suite »

L’élimination des tarifs douaniers renforcerait et assainirait l’économie canadienne et ferait du Canada un carrefour mondial du commerce, selon un rapport

L’élimination des tarifs douaniers de tous les biens importés au Canada stimulerait la croissance économique, ferait baisser les prix, attirerait les investissements et ferait du Canada un centre de l’activité commerciale, selon un nouveau rapport.

Ce rapport, publié par le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE), estime à 20 milliards de dollars par an le volume de l’activité économique que générerait l’élimination des tarifs douaniers, soit l’équivalent d’une hausse de un pour cent du PIB du Canada. Ce montant est cinq fois supérieur au total des recettes perçues par le gouvernement fédéral en droits de douane.

Intitulé Should Canada Unilaterally Adopt Global Free Trade?, le rapport a été rédigé par Dan Ciuriak, ancien économiste en chef adjoint au ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, et Jingliang Xiao, chercheur économique basé à Vancouver.

L’étude indique que les biens manufacturés sont généralement produits avec des intrants provenant de divers pays. L’élimination des tarifs douaniers sur les importations réduirait le coût de ces intrants et rendrait les entreprises canadiennes plus concurrentielles. Les entreprises pourront ainsi étendre leurs activités, exporter davantage et, au bout du compte, embaucher plus de Canadiens.

La croissance de l’emploi et la baisse du prix … Lire la suite »

Le CCCE se réjouit du plan d’action en vue de régler le conflit à Port Metro Vancouver

Le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE) accueille favorablement la démarche des gouvernements fédéral et britanno-colombien en vue de résoudre l’arrêt de travail en cours depuis deux semaines à Port Metro Vancouver et d’assurer la reprise complète des activités.

« Les grands ports du Canada sont des moteurs essentiels de notre économie », a souligné l’honorable John Manley, président et chef de la direction du CCCE. « L’annonce faite aujourd’hui d’un plan d’action en 14 points en vue de résoudre la grève des conducteurs de camions porte-conteneurs constitue un pas en avant important. Il est essentiel que toutes les parties en présence se concertent pour assurer le rétablissement des activités normales au port et qu’elles limitent les répercussions économiques de ce conflit sur les entreprises et travailleurs de tout le pays. »

Le plan de résolution du conflit a été dévoilé par l’honorable Lisa Raitt, ministre fédérale des Transports, l’honorable Todd Stone, ministre des Transports et de l’Infrastructure de la Colombie-Britannique, et Robin Silvester, président et chef de la direction de Port Metro Vancouver. Outre les mesures en faveur d’une rémunération équitable pour les camionneurs, le plan vise à stabiliser l’industrie du camionnage et à réduire le temps d’attente des … Lire la suite »

Seoul Premier accord commercial en Asie : les chefs d’entreprise applaudissent

Les dirigeants d’entreprise du Canada se réjouissent de l’annonce faite aujourd’hui par le premier ministre Stephen Harper et la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-hye, selon laquelle leurs gouvernements sont parvenus à un accord de libéralisation du commerce bilatéral et des investissements. Cet accord ouvre un chapitre important de la stratégie commerciale du Canada et constitue son premier partenariat économique dans la région Asie-Pacifique.

« Cet accord pose un jalon important sur la voie qui disposera le Canada à tirer profit de l’importance économique croissante de l’Asie, » a affirmé l’honorable John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des chefs d’entreprise. « Au terme de près de dix années de négociations, le Canada a obtenu un accord ambitieux et de haute qualité qui profitera aux consommateurs et aux entreprises de tout le pays. »

D’ici 2050, on prévoit que l’Asie représentera plus de cinquante pour cent du PIB mondial. L’importance économique croissante de la Corée et de ses voisins offre d’énormes possibilités aux entreprises et aux travailleurs canadiens. L’accord commercial Canada-Corée facilitera l’établissement d’une plate-forme pour les entreprises canadiennes désireuses de vendre des biens et des services au bassin de consommateurs de la classe … Lire la suite »

Relation Canada-Inde : des progrès, mais « peut mieux faire », selon le CCCE

La relation économique Canada-Inde continue de prendre de la vigueur, mais il en faut plus pour vaincre les obstacles au commerce et à l’investissement entre les deux pays, estiment les dirigeants d’entreprise canadiens.

Pour relever ces défis et hisser ce partenariat à la hauteur de son potentiel, le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE) exhorte les deux gouvernements à redoubler d’effort afin de conclure un accord de libre-échange large et ambitieux. 

En 2010, le Canada et l’Inde ont lancé des négociations en vue d’un Accord de partenariat économique global (APEG). Les pourparlers avaient pour but de dynamiser le commerce et les investissements bilatéraux, de créer des emplois et de contribuer à la croissance économique des deux pays.

Entre 2012 et 2013, le commerce des marchandises entre l’Inde et le Canada a augmenté de 12 pour cent pour atteindre 5,8 milliards de dollars. L’Inde est maintenant le 11e marché d’exportation du Canada en importance, et sa 18e source d’importation. Les deux pays sont toutefois loin de l’objectif fixé en 2009 par le premier ministre Stephen Harper et son homologue indien, M. Manmohan Singh, qui était de porter le commerce bilatéral annuel des marchandises à hauteur de 15 milliards de … Lire la suite »

Parliament of Canada Le budget fédéral trace clairement la voie vers l’équilibre budgétaire, selon le CCCE

Le Budget 2014 du gouvernement fédéral propose un plan pour hisser le Canada au rang des quelques rares pays dotés d’un budget équilibré dès 2015.

« Équilibrer le budget fédéral et maintenir la discipline requise pour rembourser la dette ne sont pas seulement des mesures qui s’imposent d’elles-mêmes, mais il s’agit là de mesures essentielles pour la compétitivité du Canada à l’échelle mondiale », a déclaré l’honorable John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE).

Il ajoute que le CCCE compte également sur les gouvernements provinciaux pour élaborer des plans d’équilibre leur budget. « En période de croissance économique, il est essentiel que tous les ordres de gouvernement se préparent à l’éventualité d’un ralentissement économique », a ajouté M. Manley.

Le CCCE est le principal porte-parole de la communauté des affaires au Canada. Il compte dans ses rangs 150 chefs de la direction et entrepreneurs de premier plan de tous les secteurs et de toutes les régions du pays.

M. Manley a en outre souligné l’opportunité pour le gouvernement de fixer les priorités stratégiques à long terme qu’il convient de discuter d’ici à la tenue du prochain scrutin fédéral l’année prochaine. Ces priorités … Lire la suite »

Flag of Mexico Levez les restrictions quant aux visas pour voyageurs Mexicains, disent les dirigeants d’entreprises

Le gouvernement du Canada devrait établir un calendrier clair en vue de la suppression du visa contraignant qui touche les voyageurs en provenance du Mexique, estime l’honorable John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE).

Comme première étape, le Canada pourrait d’abord annoncer qu’il dispense du visa les Mexicains détenant déjà un visa valable des É.-U., a affirmé M. Manley.

Le Canada a imposé le visa à l’endroit des voyageurs mexicains en 2009 afin de dissuader les faux demandeurs d’asile. Depuis, Ottawa a resserré les règles canadiennes touchant ces demandes, ce qui a entraîné une chute du nombre de fausses demandes d’asile. Le visa reste toutefois exigé, de sorte que les touristes et les visiteurs commerciaux mexicains se heurtent à d’importants obstacles.

Telles étaient les observations que M. Manley a émises avant la rencontre prévue du premier ministre Harper, la semaine prochaine, avec le président mexicain Enrique Peña Nieto et le président des É.-U., Barack Obama, à Toluca, au Mexique. Ce sera la première rencontre au sommet continentale trilatérale depuis l’entrée en fonctions du président Peña Nieto, en décembre 2012.

Pour souligner cette visite, le CCCE publie aujourd’hui un rapport sur la relation … Lire la suite »

L’examen du rendement des enseignants améliorerait l’éducation de la maternelle à la 12e année, selon un rapport

Selon un nouveau rapport, les commissions scolaires canadiennes pourraient améliorer de manière importante la qualité de l’enseignement en classe en mettant sur pied un système crédible et efficace d’évaluation des enseignants.

« Tous les enseignants ont besoin – et peuvent tirer profit – d’évaluations et de commentaires périodiques », souligne le document, qui a été rédigé par Sachin Maharaj, un enseignant et chercheur en éducation de Toronto.

Contrairement à des millions d’employés des secteurs privé et public, les enseignants canadiens ne sont pas soumis à des examens de rendement périodiques. L’Ontario, par exemple, exige que ses enseignants ne soient évalués de façon limitée qu’une fois tous les cinq ans, alors que l’Alberta n’exige aucun examen de rendement.

Lorsqu’on fait des évaluations, celles-ci sont souvent fondées sur un simple système de notation « satisfaisant/non satisfaisant » et résultent d’une seule visite d’observation en classe organisée à l’avance par le directeur de l’école. « L’observation étant programmée longtemps à l’avance, il arrive souvent que les enseignants ‘montent un spectacle’ qui a peu de rapport avec l’activité habituelle d’une classe », affirme M. Marajah.

Concrètement, le rendement de la presque totalité des enseignants est noté « satisfaisant ». Ainsi, le système ne … Lire la suite »

Page 1 of 1412345...10...Last »