Hartley T. Richardson élu Président du conseil d’administration du CCCE

Le Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE) a élu Hartley T.
Richardson à titre de nouveau président de son conseil d’administration. M.
Richardson est président et chef de la direction de la société James Richardson
& Fils, Limitée, et est membre du Comité exécutif du CCCE depuis
2006.

Monsieur Richardson succède, dans ses nouvelles fonctions, à Gordon
M. Nixon, président et chef de la direction de la Banque Royale du Canada, qui
continue de siéger au Comité exécutif à titre de président honoraire du conseil.
Cette dernière instance est également composée des personnes suivantes :
l’honorable John P. Manley, président et chef de la direction du CCCE; le
premier vice-président Paul Desmarais, jr, président du conseil et co-chef de la
direction de Power Corporation du Canada; les vice-présidents J. Bruce Flatt,
Richard L. George et Annette Verschuren, respectivement chefs de la direction de
Brookfield Asset Management Inc., de Suncor Énergie Inc. et de Home Dépôt du
Canada Inc. et Asie.

Prenant la parole après la réunion du Nouvel an des
membres du CCCE, cette semaine à Toronto, M. Richardson a affirmé avoir hâte de
s’associer à M. Manley et à ses confrères partout au pays afin de faire valoir
des politiques publiques appropriées qui assureront un meilleur avenir à tous
les Canadiens. « En cette période où l’économie canadienne s’efforce d’émerger
de la récession, la nécessité d’idées audacieuses et d’un leadership bien ciblé
se fait sentir plus que jamais », a affirmé M. Richardson.

La réunion du
Conseil de cette semaine était la première à laquelle assistait M. Manley depuis
son entrée en fonction à titre de président et chef de la direction du CCCE, le
1er janvier. De 1993 à 2003, M. Manley a siégé au Conseil des ministres du
gouvernement fédéral, au sein duquel il a occupé les portefeuilles de
l’Industrie, des Affaires étrangères et des Finances. Il a également été
vice-premier ministre.

« Le Conseil canadien des chefs
d’entreprise
possède une feuille de route impressionnante en ce qui a trait
à la formulation de solutions créatrices et à l’établissement de consensus
nationaux à l’égard d’enjeux de première importance – que ce soit en matière de
finances publiques, d’innovation et de compétitivité, de commerce international,
de politique étrangère, d’énergie ou d’environnement, » a souligné M. Manley.

« Le récent ralentissement de l’économie a fait ressortir la nécessité
d’activités de représentation vigoureuses, non partisanes et constructives,
fondées sur les faits et des analyses rationnelles. En tant que principal
porte-parole des grandes sociétés canadiennes, le CCCE s’est engagé à travailler
de concert avec ses partenaires en vue de construire un Canada plus fort et un
monde meilleur. »

Le CCCE, qui a été fondé en 1976, est composé de 150
chefs de la direction et entrepreneurs de premier rang de tous les grands
secteurs et de toutes les régions du pays. Ses sociétés membres représentent un
actif combiné de 4 500 milliards de dollars, ont un chiffre d’affaires annuel de
plus de 850 milliards et sont responsables de la grande majorité des activités
d’exportation, d’investissement et de formation du secteur privé du Canada