L’augmentation rapide de l’investissement des entreprises stimulera la croissance économique et la productivité, affirme le CCCE

Les chefs d’entreprise du Canada ont accueilli aujourd’hui avec satisfaction l’appel lancé par le ministre des Finances, Jim Flaherty, en faveur d’une forte vigueur des investissements du secteur privé afin d’assurer la poursuite de la croissance de l’économie canadienne et de la création d’emplois.

« Les investissements des entreprises dans de la machinerie et des équipements nouveaux nourrissent la croissance économique et stimulent la productivité », a affirmé M. John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des chefs d’entreprise (CCCE).

Le CCCE est le principal porte-parole de la communauté des affaires du Canada. Il réunit quelque 150 chefs d’entreprises et entrepreneurs de premier rang de tous les secteurs et de toutes les régions du pays.

Prenant la parole à Toronto plus tôt cette semaine, le ministre Flaherty a souligné l’importance de l’accroissement des dépenses en capital du secteur privé dans une période où les gouvernements réduisent progressivement les programmes de stimulation qu’ils ont lancés durant la dernière récession.

« Nous avons besoin des investissements [des entreprises canadiennes] – dans la machinerie et les équipements – pour stimuler la croissance de l’économie », a affirmé le ministre.

Des études récentes font d’ailleurs état d’une tendance à la hausse impressionnante des dépenses en capital parmi les entreprises établies au Canada.

« Pour la première fois depuis 2007, les trois grands secteurs d’investissement bougent ensemble, a affirmé Avery Shenfeld, économiste en chef à Marchés mondiaux CIBC Inc., dans un rapport publié le 30 mars. Les sables bitumineux, les services publics et le secteur manufacturier s’attendent en effet à augmenter considérablement leur capacité, de sorte que l’investissement des entreprises demeurera une source constante de soutien pour l’économie intérieure non seulement durant l’année en cours, mais aussi au cours des prochaines. »

Bill Morris, directeur général d’Accenture au Canada a affirmé n’avoir jamais été témoin de niveaux d’investissement aussi élevés de la part d’entreprises canadiennes dans les opérations, les procédés, les technologies de l’information (TI) et le capital humain.

« Le nombre de programmes d’une valeur de 100 millions de dollars ou plus a connu un bond spectaculaire dans tous les secteurs, à l’exclusion de celui des administrations publiques, ce qui se répercute directement sur la productivité. »

Parmi les exemples d’investissements en cours et imminents de la part de sociétés membres du CCCE, mentionnons les suivants:

Agrium Inc. planifie une expansion de l’ordre de 1,5 milliard de dollars, dont la plus grande partie doit s’effectuer en 2012 et en 2013.

Air Canada prévoit des dépenses en capital de plus de 5,6 milliards d’ici la fin de la décennie, notamment l’achat de 37 appareils Boeing 787. Ces nouveaux avions permettront à l’entreprise d’abaisser ses émissions de carbone tout en transportant des Canadiens vers un nombre accru de destinations internationales. Air Canada détient également des options d’achat sur 23 trois autres Boeing 787, pour un engagement supplémentaire de plus de 3 milliards.

ArcelorMittal Dofasco investit entre 700 millions et 1 milliard de dollars dans ses installations en vue d’accroître sa productivité, de créer de nouveaux produits, d’élargir la portée de ses marchés et de hausser sa compétitivité mondiale. En outre, ArcelorMittal Mines Canada investit 2,1 milliards dans une expansion sur trois ans de ses opérations liées au minerai de fer au Québec. Il s’en suivra une hausse de production de 70 pour cent ainsi que la création de 8 000 emplois durant les travaux de construction et de 900 emplois permanents après leur achèvement.

L’ATCO Group prévoit des investissements de 6 milliards de dollars dans des projets d’infrastructures, principalement, au cours des 36 à 48 prochains mois, soit plus que le total des cinq dernières années.

Le Bentall Kennedy Group investit près de 700 millions dans des actifs immobiliers canadiens cette année, en plus des 300 millions investis dans la seconde moitié de 2010.

Best Buy Canada investit plus de 50 millions pendant l’exercice en cours dans la construction et la transformation de magasins dans le cadre d’un programme vigoureux d’expansion au Canada en 2011-2012.

Brookfield Asset Management Inc. investit actuellement plus de 1,5 milliard de dollars dans des projets partout au Canada, dont plus de 700 millions dans l’aménagement de nouvelles installations hydroélectriques et éoliennes ainsi que dans la mise à niveau et l’expansion de lignes de transport d’électricité. L’entreprise est également en voie d’investir 500 millions dans des aménagements immobiliers, dont 150 millions pour la mise à niveau et l’« écologisation » de l’iconique tour à bureaux First Canadian Place, dans le centre-ville de Toronto. Parmi les autres projets envisagés, mentionnons l’expansion des forages de gaz naturel et de carrières d’agrégats en Alberta ainsi que des aménagements résidentiels partout au pays. Brookfield a en outre élaboré des plans à moyen terme portant sur des investissements supplémentaires de 5 milliards dans diverses activités.

Canfor Corporation investit 300 millions de dollars sur trois ans dans des projets d’amélioration de scieries, afin d’en accroître l’efficacité et le rapport coût-efficacité. De ce montant, 145 millions seront investis en 2011.

Chemin de fer Canadien Pacifique porte ses dépenses en capital de 700 millions de dollars en 2010 à plus de 1 milliard en 2011. La plus grande partie de cette somme sera dépensée au Canada et portera sur des nouvelles voies, des voies d’évitement, des locomotives, de la TI et des terminaux.

Cenovus Energy Inc. prévoit d’investir entre 925 millions et 1,05 milliard de dollars dans des projets d’exploitation de sables pétrolifères ainsi que dans l’amélioration de ses infrastructures et de ses technologies en Alberta en 2011. L’entreprise compte aussi investir un montant équivalent dans d’autres projets d’aménagements pétroliers et gaziers au Canada cette année.

Clearwater Fine Foods Inc. est sur le point d’annoncer des investissements nouveaux d’envergure dans sa capacité de production dans le Canada atlantique.

Magasins Tigre Géant Limitée prévoit d’investir plus de 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années dans plus de 50 nouveaux établissements ainsi que dans la rénovation et l’expansion de plusieurs établissements existants. Cela comprend un investissement important dans une technologie qui lui permettra de maintenir le niveau peu élevé de ses frais d’exploitation et de renforcer encore davantage sa politique de bas prix quotidiens.

GlaxoSmithKline Inc. a annoncé la création d’un nouveau fonds de développement en partenariat avec MaRS afin d’accélérer la commercialisation des recherches effectuées par 16 centres universitaires en sciences de la santé, hôpitaux et universités.

Groupe Aeroplan Inc. investit plus de 20 millions de dollars par an dans le développement technologique au Canada pour maintenir sa réussite sur la scène internationale.

Les Compagnies Loblaw Limitée consacrera environ 1 milliard de dollars à des dépenses en capital en 2011, dont quelque 50 pour cent portera sur la TI et l’infrastructure de la chaîne d’approvisionnement. Le reste sera consacré aux opérations de détail, dont la moitié à des rénovations. Au-delà de 2011, l’entreprise prévoit de maintenir ses dépenses en capital à environ 800 à 900 millions de dollars par an.

Compagnie 3M Canada compte investir 55 millions dans le renouvellement de ses infrastructures et l’amélioration de ses technologies au cours des 24 prochains mois, une augmentation de 80 % par rapport à la période précédente de 24 mois.

Aliments Maple Leaf Inc. investira plus de 750 millions de dollars de capitaux stratégiques au cours des trois prochaines années afin d’améliorer l’échelle et l’efficience de son réseau de fabrication et de distribution et d’assurer sa compétitivité à long terme vis-à-vis des grandes sociétés alimentaires mondiales.

Open Text Corporation réalise actuellement, pour une valeur de 500 millions de dollars, un programme d’expansion de ses activités de recherche et de ses installations.

Pfizer Canada Inc. aura, d’ici la fin de 2011, investi près de 54 millions dans des projets de dépenses en capital. Cela comprend la modernisation de son administration centrale et l’achat de nouveaux équipements de fabrication.

PotashCorp met en œuvre un programme d’expansion pluriannuel de 7,3 milliards de dollars en Saskatchewan et au Nouveau-Brunswick, dont 1,6 milliard sera dépensé en 2011.

Rio Tinto Alcan a approuvé la première phase d’un projet d’une valeur de 1 milliard de dollars relatif à une fonderie au Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec, et a autorisé 300 millions supplémentaires en regard de la préparation de la modernisation de la fonderie de Kitimat, en Colombie-Britannique, un projet global de 2,5 milliards. L’entreprise consacre également 37 millions à la modernisation de sa fonderie de Laterrière, au Québec, et investit plus de 200 millions dans la production d’électricité. Parmi les autres projets d’immobilisations de Rio Tinto au Canada, mentionnons des investissements de 400 millions au Labrador (Compagnie minière IOC) et de 800 millions au Québec (Rio Tinto Fer et Titane) ainsi que de nouveaux investissements dans la mine de diamants Diavik, dans les Territoires du Nord-Ouest.

Rogers Communications Inc. compte investir quelque 2 milliards de dollars par an au cours des prochaines années afin de mettre à niveau son infrastructure sans fil et de câble, ce qui comprend l’implantation de la technologie sans fil LTE de prochaine génération.

Suncor Énergie Inc. investit plus de 10 milliards de dollars dans son projet Voyager Upgrader, dont elle prévoit l’achèvement en 2016, afin d’ajouter de la valeur à la production de sables pétrolifères. En outre, d’ici 2012, Suncor s’attend à consacrer quelque 1,2 milliard au déploiement à grande échelle d’une technologie développée au Canada en vue d’accélérer de manière importante la valorisation des déchets de queue des sables pétrolifères ainsi que la réhabilitation des sites miniers. Suncor prévoit, globalement, des dépenses en capital de 6,7 milliards cette année et de 8 à 9,5 milliards par an durant la période 2013-2015, en plus grande partie au Canada.

TELUS investit 1,7 milliard de dollars en 2011, à la suite d’investissements de 5,7 milliards au cours des trois dernières années, dans l’amélioration de son réseau et de son service à large bande. Cela comprend : la mise en place, à l’échelle du pays, du réseau sans fil HSPA+ le plus rapide au Canada, qui desservira plus de 95 pour cent de la population du pays; le lancement, en 2011, de la technologie 4G HSPA+ à double Cellule, plus rapide; le lancement, en 2012, d’un nouveau réseau et d’un nouveau service urbain 4G+ Long Term Evolution (LTE). TELUS poursuit par ailleurs le déploiement de la fibre optique dans les nouveaux lotissements résidentiels et, d’ici la fin de 2011, elle mettra en place la technologie VDSL2 dans 2,1 millions de résidences en Colombie-Britannique, en Alberta et dans l’Est du Québec, ce qui améliorera la prestation des services à haute définition Optik TV et Internet.

Tenaris prévoit d’investir plus de 125 millions de dollars sur trois ans au Canada dans l’implantation de nouveaux équipements et technologies de fabrication ainsi que d’infrastructures d’usines afin d’accroître sa productivité et d’élargir sa gamme de produits.

Vale Canada Limitée investira 10 milliards de dollars d’ici 2015. De ce montant, 2,8 milliards seront consacrés au projet Long Harbour, à Terre-Neuve-et-Labrador, qui créera 2 500 emplois durant la phase de construction ainsi que 500 emplois permanents, et 3,4 milliards aux installations ontariennes de Vale afin de les rendre plus efficaces et de réduire considérablement les émissions atmosphériques.

Fondé en 1976, le CCCE est une organisation non partisane qui mène des activités de recherche, de consultation et de représentation en matière de politiques publiques. Ses membres dirigent des société qui représentent un actif combiné de 4 500 billions de dollars, emploient plus de 1,4 million d’hommes et de femmes et sont responsables de la grande majorité des activités d’investissement, d’exportation et de formation du secteur privé canadien.